Notre objectif est de réaliser le meilleur vin possible sur ces terres, en améliorant en permanence l'état de nos sols et de la biodiversité locale.

Dans les vignes

Les pratiques des anciens propriétaires étaient déjà celles de l'agriculture biologique depuis 2006 et nous les avons poursuivies.. En février 2017, nous avons fait la demande de certification biologique auprès d'Ecocert. La phase de certification durant 3 ans, il faudra attendre le millésime 2020 pour voir apparaître le logo bio sur nos bouteilles ! En attendant, voici le détail de nos pratiques.

Les vendanges et l'épamprage sont effectués à la main. Nos sols ne sont plus travaillés mécaniquement depuis 2017, pour préserver les racines et les organismes vivants, et nous nous efforçons de minimiser le nombre de passage du tracteur. Le temps passé sur le tracteur a été divisé par deux depuis 2017, passant de 100 à 50h.

Aucun engrais n'est utilisé. A l'automne 2017, nous avons semé un mélange d'engrais verts biologiques pour apporter tous les éléments nécessaires à la vigne et aérer nos sols naturellement.

Aucun herbicide n'est utilisé. L'herbe entre les rangs et au pied des vignes est coupée avec le gyrobroyeur du tracteur et un rotofil. Nous envisageons l'utilisation de nos chevaux (et bientôt peut-être de nos moutons !) pour brouter l'herbe pendant l'hiver.

Les seuls produits utilisés sur les vignes sont la bouillie bordelaise (le cuivre) et le soufre, utilisés pour lutter respectivement contre le mildiou et l’oïdium. Nous en utilisons des quantités faibles au regard des quantités autorisées en agriculture biologique. Nous prévoyons de remplacer une partie de ces agents par des préparations à base de prêle et de consoude. Une autre possibilité est la plantation de pieds de vignes hybrides insensibles au mildiou, permettant de ne plus traiter du tout !

Nous avons également comme projet de convertir une parcelle à l'agroforesterie pour nous éloigner de la monoculture, qui rend la vigne vulnérable aux maladies. Nous prévoyons de compléter les nombreuses haies d'arbres variés existant déjà, qui sont à la fois des refuges pour la biodiversité, des coupe-vents et une source de beauté pour le paysage.

Au chai

Le seul produit ajouté chaque année à nos vins est le dioxyde de soufre (les fameuses sulfites), utilisé pour ses propriétés antiseptiques et antioxydantes. Et nous l'utilisons à des quantités les plus basses possibles, absence de mal de crâne garantie !

Seules les levures sauvages, dites aussi indigènes, c'est-à-dire naturellement présentes sur les raisins, sont utilisées pour les fermentations.

Nos vins ne sont pas collés et nous n'utilisons pas d'enzyme de clarification. Aucune colle d'origine animale n'est donc utilisée. Si nos vins blancs contiennent trop de protéines, nous leur ajoutons de la bentonite, c'est-à-dire des argiles, ce qui les fait précipiter.

La filtration, quand elle est nécessaire, est effectuée avec de l'argile.

Le seul produit désinfectant utilisé pour l'ensemble du chai et des outils est le dioxyde de soufre. Nos outils (pressoir, égrappoir, table de tri...) sont nettoyés à la main avec du liquide vaisselle écologique !

Nos partenaires

Nous nous efforçons de travailler avec des partenaires partageant nos valeurs, écologiques et solidaires.

Notre fournisseur de bouchons de grande qualité, en liège naturel, Manuel Serra, a reçu le label FSC pour ses forêts en Espagne, garantissant une gestion écologique des forêts, mais aussi, entre autres, la protection des droits des travailleurs.

Trois chauves-souris Petit Rhinolophe ont élu domicile dans notre chai depuis 2017 ! Des chercheurs sont venus les étudier.